Bordeaux Aquitaine Marine

la bigue GIRONDE

par Adrien ETCHEVERRY

La bigue GIRONDE est arrivée à BORDEAUX en septembre 1987 en provenance de ROTTERDAM sous le nom de « TAKLIFT 2 » et appartenant à la société SMIT TALK. C’est en 1967 que le ponton bigue a été construit aux chantiers de KIELER HOWALDTSWERKE A.G à KIEL en Allemagne. Dimensions : Longueur totale 46,40 m Largeur 20,00 m Hauteur du ponton 3,60 m T.E normal 1,60 m T.Eavec charge 3,10 m Port en Lourd 2400 tonnes    La bigue Gironde déplaçant une grue Caillard (Ph. Jean-Paul HELBIG)   Historique des noms antérieurs : De1967 à 1971 : MAGNUS IV De 1971 à 1973 : BISON De 1973 à 1987 : TAKLIFT 2 De1987 à 2007 : GIRONDE De 2007 à …… . : GPS APOLLO Après la mise hors service de la bigue à vapeur QUEYRIES de 250 t de levage en avril 1987, le P.A.B. se met à la recherche d’une nouvelle bigue pour continuer les travaux de démontage pour réparation des différentes grues de quai (Ceretti Tanfani, Caillard, Mague) et la mise à la ferraille de toute les Grues Caillard 2,5/6 tonnes de la rive gauche et les Wellman de Queyries. La dernière Wellman déposée à gauche de l’entrée du Perthuis par la Gironde (Ph. Jean-Paul Helbig) La société SMIT TALK à Rotterdam mettait en vente une bigue de 400 tonnes de levage automotrice mais possédant un guindant supérieur à la bigue QUEYRIES. Son état était assez moyen mais après des travaux effectués par le P.A.B. elle pourrait être utilisée pendant de nombreuses années. Après des visites de contrôles par le BV de Bordeaux, le P.A.B. décidait de l’acheter. Elle arrivera au Port de Bordeaux le 19 septembre 1987 avec une entrée aux Bassins à Flot pour lui remonter sa mature en position de travail. Les premiers essais avec son nouveau capitaine Adrien ETCHEVERRY montreront que de nombreuses modifications devront être apportées. En effet les Hollandais avaient  surtout l’habitude de l’utiliser l’avant ou l’arrière au courant alors que nous à Bordeaux c’est en travers du courant que nous faisons la majorité de nos opérations commerciales. Donc des modifications au niveau des retours des câbles de manœuvres devront être apportées. Une autre chose importante, c’est sa faible motorisation de 2 X350 CV qui ne lui permer pas de remonter au courant. Les Hollandais l’utilisaient toujours avec l’assistance d’un petit remorqueur de 800 CV pour ses manœuvres et ses déplacements. Au P.A.B., il n’y a pas d’assistance avec un remorqueur, alors il faudra changer la propulsion en tenant compte de larésistance des arbres de renvois des Jastram. Ce sera une puissance de 2X650 CV qui sera installée. On notera également que la bigue GIRONDE doit pouvoir avoir une vitesse de 7 Nds pour recevoir l’agréement des autorités portuaires. On ne rentrera  pas dans les nombreux problèmes techniques liés à la faiblesse des Jastram qui ont obligé le capitaine à faire de nombreuses opérations commerciales avec une seule hélice. Voici un aperçu des quelques nombreuses opérations de manutentions qui ont utilisées la bigue GIRONDE : Déplacements et mises à bord des navires de colis lourds (de 50 à 200 tonnes) pour les entreprises Ponticelli, Tissot Industrie, l’ARMI, mise en place des longs tubes pour l’appontement de Norsk Hydro à Ambès, toutes les mises à l’eau des voiliers ou vedettes des établissements CNB de 1989 à 2007, relevages de péniches coulées, mise en place du nouveau RoRo  de St Nazaire ou déplacement de grues à Nantes, mise en place des poutres de plus de 200 tonnes et de 90 m de long surles pile du nouveau pont « Mascaret » à côté de Libourne. Ce sont des milliers de manœuvres d’une à plusieurs heures qu’elle a effectuées durant toute sa présence au Port de Bordeaux. Elle a quitté Bordeaux en avril 2007 sous pavillon anglais sous le nom de GPS APOLLO et appartient à une société Hollandaise qui continue à l’utiliser sur de nombreux sites entre l’Ecosses et la Hollande. La bigue GIRONDE pendant la Cutty Sark et le feu d’artifice depuis son bord (Ph. Adrien Etcheverry) On ne va pas oublier sa belle prestation fin août 1990 à l’occasion de la venue de la Cutty Sark à Bordeaux. Le metteur en scène Eric LE COLLEN responsable de la partie nautique a demandé au P.A.B. de mettre à sa disposition la bigue GIRONDE pour la parade navale du samedi soir entre les quais Carnot et le Pont de Pierre. En discutant avec le capitaine de la bigue il s’est aperçu que celle-ci pouvait pivoter sur elle-même assez rapidement. Son côté artiste ne fit qu’un tour et il décida d’installer à bord le feu d’artifice avec une puissante sono ou, à un moment donné elle se mettrait à pivoter au son d’une valse. Le tout encadré par quatre remorqueurs de l’URO munis de puissants projecteurs dirigés vers le ciel. Ce fut un moment magique car en plus, des centaines de petites lumières mises sur l’eau autour de la bigue GIRONDE avant ses évolutions de danseuses lui donnaient l’impression d’avoir une robe de dentelle.

GALERIE DE PHOTOS            

commandes de maoeuvres à la passerelle (ph. Adrien Etcheverry)                                                         déplacement d’une grue Caillard (ph. J.-P. Helbig) son capitaine en manoeuvres (ph. Adrien Etcheverry)                                            la bigue TAKLIFT 2 en mer entre Rotterdam et Bordeaux (ph. Smit Talk) mise en place des poutres sur les piles du pont Macaret (photo PAB)                      mise en place des colliers du ponton RORO de St Nazaire (DR)   La bigue sous son nouveau nom GPS APOLLO en Hollande (DR)
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr